• panneau200chamblay
  • mairie
  • IMGP5148
  • pont
  • eglise
  • couché
html slider by cssSlider.com v2.1
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles

Secteur Jeunes Val d'Amour : Le 13/12/2018, spectacle de danse "CROSSOVER" (Hip Hop, danse comtemporaine et break) à la Commanderie à Dole 20h30, réservation au 07.85.24.46.89 ou secteurjeunes@valdamour.com. Le 14/12/2018, "Murder-Party", jeu d'aventures policières, début 19h , à la médiathèque de Bel Air,  réservation obligatoire au 03.84.80.01.44. ou laura.faillat@valdamour.com. Transport assuré pour les deux évènements. 

PRESENTATION

LES SERVICES
DOCUMENTS OFFICIELS
Nouvelles
rss Ces nouvelles sont disponibles au format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://chamblay.fr/data/fr-news.xml

Cérémonie de commémoration de la Libération du Val d'Amour

Avec 30 morts, le 4 septembre 1944 a été une journée particulièrement meurtrière pour l'ensemble du Val d'Amour. A Chamblay, onze hommes sont décédés, dont le commandant de la compagnie de maquisards, le capitaine Jean Muller alias Allard. Cet homme par son action, même si ce n’est pas volontaire, a sauvé la vie de onze civils qui étaient otages des Allemands. Cet homme, qui est-il, d’où vient-il, et pourquoi est-il rentré dans la résistance ?

Jean Muller est né le 12 août 1911 à Dombasle sur Meurthe dans une famille de sept enfants, les cinq garçons seront impliqués dans le second conflit mondial. Son père, lorrain, volontaire français, a été tué durant le premier conflit mondial. Après ce conflit, sa mère a élevé ses enfants dans l’amour de la France, développant un patriotisme sans faille. De son enfance, il restera marqué par les souffrances éprouvées par sa terre natale, par l’absence paternelle, par les déchirements consécutifs au conflit franco-allemand et les difficultés matérielles imposées à une famille nombreuse. Jean Muller se marie en 1934, à Besançon. Le couple prend la gérance d’un magasin de Chaussures « Bata » à Bar le Duc puis à Besançon.

Durant ces années, le nationalisme est de plus en plus populaire et Jean ne cache pas sa sympathie active pour les courants les plus nationaux, même s’ils sont taxés d’extrémistes. En 1938, le couple se rend acquéreur d’un bureau de tabac rue des Arènes à Dole. En 1939, il est mobilisé à Issoire avec le grade de Maréchal des Logis, puis il part pour le front. Suite à une hospitalisation, il sera affecté à l’instruction des jeunes recrues. Après l’offensive allemande et la débâcle de l’armée française, il sera démobilisé et rejoindra son épouse à Dole. Avec l’occupation allemande s’offre à lui, comme à tous les Français, trois possibilités : faire confiance au Maréchal Pétain, collaborer avec l’ennemi ou entrer en résistance. C’est cette dernière voie qu’il choisira.

Le 18 juin 1940, l’appel du général de Gaulle depuis Londres demande aux hommes de le rejoindre et de continuer le combat. Le département du Jura est partagé par la ligne de démarcation entre la zone occupée et la zone libre. La première initiative que prend Jean Muller, c’est la mise en place d'une cellule d’évasion pour les prisonniers de guerre. Il sera aidé par Barthélemy, un ancien du deuxième bureau, par le photographe Girardin et par un typographe du journal local « La Vie Doloise » qui imprimera de fausses cartes d’identité. Cette activité s’arrêtera en janvier 1941, avec les arrestations de Barthélemy et Girardin.

L’année 1941 marque l’entrée en guerre des Etats-Unis et de l’Union Soviétique. De 1941 à 1943, la résistance armée est presque inexistante ; on écoute la radio de Londres ou de Sottens, on diffuse les nouvelles et les tracts, on héberge, on rend service, on noue des contacts, on rêve aussi, mais on espère et l’on conforte les espoirs. Au niveau national, il faut unifier les différents mouvements de résistance sous l’égide du Général De Gaulle : cette mission sera confiée à Jean Moulin durant les années 1942-43. Il sera arrêté le 21 juin 1943 dans la banlieue de Lyon et mourra de ses blessures le 8 juillet 1943 dans le train qui l’emmenait en Allemagne.

A partir de fin 1943, la résistance change : elle se structure, elle gagne la confiance des alliés. La réaction des allemands s’intensifie avec des arrestations plus nombreuses. Face à celles-ci, Jean Muller doit disparaître. Il rejoint un maquis en constitution à La Chapelle sur Furieuse. La formation d’un maquis n’est pas simple. On manque de « cadres » de tradition et de métier. Ceux ayant de l’expérience acceptent les grades auxquels on les désigne ; Jean Muller, alias Allard, sera promu lieutenant, puis capitaine. Dès lors, il partage l’existence active et mouvementée d’un maquis : sabotages et déraillements de trains, parachutages,  accrochages avec les forces allemandes... Le dernier des combats du capitaine Allard sera celui de Chatelay/Chissey/Chamblay. Au cours de ce combat, il perdra la vie à Chamblay, dans la Grande Rue, à proximité de l’hôtel Conry. Avec lui, le chauffeur de la voiture mourra et son adjoint l’adjudant Gautheron, dit Nino, sera blessé plusieurs fois. Sa vie, il la doit à son courage et à l’intervention d’une habitante de la commune. Le capitaine Allard sera blessé au cours de la fusillade,… puis traîné hors de la voiture… il mourra sous les coups de bottes du capitaine nazi qui s’apprêtait à faire fusiller 11 otages, habitants de Chamblay, et plus particulièrement de la Rue du Bois. Ces otages, héros d'un jour, profiteront de l’accrochage pour se sauver et se cacher.

71 ans après la bataille de Chamblay et de celles du Val d’Amour, au nom des 11 otages (Claude Henrioud, Pierre Henrioud, Dominique Descombe Félix Raichon, Henri Pouthier, Auguste Aigrot, Lazare Brochet, Bernard Bruet, Edouard Conry, Herbert Saurensaine et l'instituteur Raymond Ponsot), au nom des habitants de Chamblay, au nom des habitants de l'ensemble du Val d’Amour, je tiens à remercier tous les combattants qui ont participé à cette journée, plus particulièrement le capitaine Allard ainsi que les 29 maquisards et civils qui ont perdu la vie ce jour du 4 septembre 1944.

Philippe Brochet - Maire de Chamblay


Recherche
Recherche
Agenda
 ↑  
Visites

 163534 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
YbKW
Recopier le code :
10 Abonnés
météo
Météo Chamblay © meteocity.com
 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles